Fin du support Windows XP, migrer sereinement sur Linux

TL;DR : Vous êtes encore sur Windows XP ? Profitez de la fin du support annoncée pour migrer sereinement et gratuitement sur Linux avec un double boot Window XP – Linux Mint afin d’assurer une transition en douceur.

Contexte

Ce billet s’adresse aux personnes qui n’ont pas franchi le cap Windows XP. En d’autres termes tous ceux qui n’ont pas migré vers Windows Vista – Seven – 8 (rayer la mention inutile), pour des raisons sans doute très honorables.

Depuis plusieurs mois de nombreux sites d’information sur le numérique communiquent sur la fin du support Windows XP.

Et depuis quelques jours, lors du démarrage de votre OS préféré, vous devriez avoir un joli popup qui s’affiche :

Concrètement cela signifie quoi ? Rassurez-vous, le 8 Avril votre PC ne cessera pas de fonctionner. Par contre, selon les propres termes de Microsoft :

Votre PC Windows XP ne sera plus protégé après le 8 Avril 2014

Après le 8 Avril 2014, le support et les mises à jour de sécurité pour Windows XP ne seront plus disponibles. Ne laissez pas votre PC sans protection.

Pour en savoir plus, allez voir la FAQ sur le site officiel.

Que faire alors ? Si vous n’êtes pas très chaud pour suivre les recommandations de Microsoft, à savoir sauvegarder ses données personnels et migrer sur Windows 8.1 (oui Seven c’est déjà du passé panzemeyer), c’est peut être le bon moment pour passer à Linux.

Et pour que la transition ne soit pas trop rude ce billet va exposer comment installer un double boot Windows XP / Linux.

Choix de la distribution Linux

Le premier problème auquel est confronté le néophyte concerne le choix de la distribution.

Linux fait communément référence au système d’exploitation et ses outils regroupés en distribution. Bien que l’appellation GNU/Linux soit plus juste, dans la suite de ce billet j’utiliserai le terme générique Linux.

Le choix de la distribution est délicat car il n’y a pas de bon ou de mauvais choix. Cela dépend des préférences et des utilisations de chacun. En schématisant grossièrement, certaines distributions sont plus orientées utilisateur (convivialité, prise en main) alors que d’autres seront plutôt orientées entreprise (serveur, stabilité). La distribution qui revient souvent pour des utilisateurs venant de Windows est Ubuntu. Mais beaucoup de personnes n’ont pas aimé l’environnement graphique Unity, adopté en 2011 et ont migré sur Mint ou Xubuntu, dérivés de Ubuntu.

Le choix se portera sur Mint pour sa convivialité et sa simplicité d’installation et d’utilisation.

Installation de Linux Mint

Disclaimer :

Prenez vos précautions avant toute manipulation, sauvegardez vos données sensibles sur un support de stockage externe ou faites une image disque de votre système. Je ne suis pas responsable en cas de mauvaise manipulation de votre part !

Sur XP pro, vous pouvez créer facilement une image disque à l’aide de l’outil Utilitaire de sauvegarde, accessible depuis le bouton démarrer puis Tous les programmes>Accessoires>Outils système. Il existe pas mal de tutoriaux sur la toile. Il est même possible de l’installer s’il est manquant sur votre version de Windows XP (édition familiale).

Pré-requis :

Avant toute chose il faut s’assurer d’avoir une partition libre de 10 Go au moins pour l’installation de Linux/Mint.

Si vous ne savez pas ce qu’est une partition, abandonnez ce tutorial et documentez vous.

Voici quelques liens pour vous aider :

Allez sur la page officiel et téléchargez la distribution au format iso : [3] Linux Mint : download.

Choisir Cinnamon en version 32 bits ou 64 bits selon votre processeur et lancer le téléchargement en sélectionnant l’un des miroirs listés.

Note : Cinnamon est le nom de l’environnement de bureau de Linux/Mint.

Si vous êtes sur Windows XP il y a fort à parier que votre PC soit suffisamment ancien pour que le Bios ne permette pas de booter sur une clef USB. Il faudra donc graver l’iso sur un DVD (avec par exemple le freeware[4] Logiciel de gravure : CDBurnerXP). Une fois la gravure terminée redémarrer le PC.

Note : si toutefois vous souhaitez graver l’image sur une clef usb, il faudra se rendre sur [5] linuxliveusb.

Le Bios doit être configuré pour booter en priorité sur le CD ROM.

A partir de là Linux/Mint va démarrer. C’est plus ou moins long selon la RAM disponible.

A ce stade, votre système n’a pas été modifié, l’OS est chargé en mémoire volatile et il suffit de retirer le CD puis de redémarrer le PC pour revenir à notre bon vieux Windows XP sans que rien sur votre/vos disque(s) dur n’ai été altéré. C’est le principe du live CD. Vous pouvez en profiter pour faire un tour d’horizon de votre futur OS mais les temps de réaction sont plutôt lents.

Lorsque vous êtes d’attaque, lancer l’installation à l’aide de l’icône présente sur le bureau (Figure 1) :

Figure 1 Démarrer l’installation

 Un premier écran apparaît avec le choix de la langue (Figure 2). Continuer.

Figure 2 Choix de la langue

Puis vient un écran d’information (Figure 3). La connexion internet n’est pas obligatoire malgré ce qui est indiqué. Si vous êtes connecté, les dernières mises à jours seront installées pendant l’installation, sinon ce sera fait ultérieurement. A vous de voir.

Figure 3 Messages d’information

Inutile de se connecter à un réseau sans-fil pour le moment (Figure 4). Notez au passage que, sans aucune configuration, les réseaux à portée sont déjà détectés.

On est loin du méchant OS pour Nerd décrié par les Moldus !

Figure 4 Réseau dans fils détectés

Dans l’écran suivant nous allons choisir le type d’installation (Figure 5). Même si le premier proposé est tentant (Installer Linux Mint à côté des autres) il est potentiellement risqué, selon certains utilisateurs qui y ont laissé quelques plumes (ou octets plutôt). Nous allons prendre la dernière option : Autre chose. En d’autres termes, une installation manuelle (Figure 5) !

hide

Nom de … Zeus …

Figure 5 Installation manuelle

A partir de là on entre dans le vif du sujet. Il est encore temps de reculer et de faire des sauvegardes de vos données ! C’est bon on y va ? C’est parti (Figure 6) :  suri_2002

Figure 6 Détection automatique des partitions

Les partitions sont automatiquement détectées et il y a du monde dans mon cas  ! tinostar dei

Dans un premier temps il faut repérer la partition sur laquelle est installée Windows XP (sur la capture sda1).

icon4 Il faut absolument préserver cette partition et celle-ci ne doit en aucun cas être sélectionnée dans la liste déroulante au dessus des boutons Quitter / Précédent / Installer maintenant.

Choisissez une partition libre, dans mon cas c’est /dev/sdc1. Les conventions de nommages différent de Windows (volume C, D, …) mais cela ne doit pas vous effrayer.

Sélectionnez la partition (sdc1 pour moi) et cliquez sur le bouton modifier qui apparaît en dessous.

Il va falloir scinder la partition en deux, une zone de swap et le reste sera utilisé pour l’installation de l’OS. Sans rentrer dans les détails, la zone de swap est utilisée par Linux pour décharger la RAM lorsque celle-ci arrive à saturation.

En cliquant sur modifier un popup s’affiche (Figure 7) :

 

Figure 7 Modifier la partition: swap

Un minimum de 512Mo est nécessaire. Valider. Cliquer sur Continuer dans le popup qui s’affiche (Figure 8) :

Figure 8 Appliquer les modifications

Cela peut prendre quelques minutes. Une fois les modifications appliquées on se retrouve avec une partition swap et une partition libre (Figure 9) :

Figure 9 Espace libre et swap

Double cliquez sur cet espace libre et dans le popup qui s’affiche, choisissez les options suivantes, hormis la taille qui est calculée automatiquement (Figure 10) :

Figure 10 Nouvelle partition

Validez et dans l’écran suivant sélectionnez la partition sur laquelle sera installée Linux (Figure 11) :

Figure 11 Choix de la partition d’installation

Les deux prochains écrans ne sont pas passionnants (choix de la zone géographique et du clavier). Vient ensuite la configuration de l’utilisateur (Figure 12) :

Figure 12 Configuration de l’utilisateur

 En cliquant sur Continuer l’installation se poursuit. Lorsque l’installation est terminée un popup vous invite à redémarrer (Figure 13) :

Figure 13 The End

L’installation est terminée, vous êtes invités à redémarrer le PC. Pensez à retirer le CD.

Si tout va bien, vous devriez arriver sur un écran de démarrage (GRUB). Il ne vous reste plus qu’à choisir l’OS. Sans action de votre part et au bout de quelques secondes le choix par défaut est validé.

Si vous n’avez pas cet écran de démarrage, pas de panique vous n’êtes pas seuls !

Certains bootent directement sur Windows, d’autres sur Linux, tandis que les moins chanceux ont un écran noir …

Suivez les instructions du prochain paragraphe.

Double boot : configuration de GRUB

Disclaimer : ce paragraphe s’adresse à ceux qui ont un problème avec GRUB. Pour les autres (bande de veinards) sautez directement au prochain paragraphe.

GRUB, GRUB, GRUB ?! Je ne sais même pas de quoi tu parles

GNU GRUB (acronyme signifiant en anglais « GRand Unified Bootloader ») est un programme d’amorçage de micro-ordinateur. Il s’exécute à la mise sous tension de l’ordinateur, après les séquences de contrôle interne et avant le système d’exploitation proprement dit, puisque son rôle est justement d’en organiser le chargement. Lorsque le micro-ordinateur héberge plusieurs systèmes (on parle alors de multi-amorçage), il permet à l’utilisateur de choisir quel système démarrer.

Source : Wikipedia.

Pour réinstaller GRUB sans forcer nous allons télécharger et graver une image disk d’un utilitaire très pratique, le [6] Boot-repair-disk iso qui est un « réparateur de démarrage ». Choisissez l’iso adéquat (32/64 bits), et gravez là. Comme pour Linux/Mint, redémarrez le PC avec le CD contenant l’image.

Vous devriez avoir cet écran (Figure 14) :

Figure 14 Choix de la langue

Rien de très sorcier, cet écran parle de lui-même… Une fois la langue sélectionnée l’appli démarre (Figure 15) :

Figure 15 Démarrage du Boot-Repair-Disk

Patientez pendant la détection automatique des systèmes installés (Figure 16) :

Figure 16 Scan des systèmes

Dans la boite de dialogue qui s’ouvre, sélectionnez la réparation recommandée (Figure 17). Ceci est une réparation automatique avec les options par défaut. Si vous voulez jeter un coup d’œil à ces options, il faut aller dans les Options avancées. Il est possible de choisir l’OS qui se lance par défaut au démarrage et le temps d’apparition du menu GRUB entre autres choses.

Figure 17 Choisir la réparation recommandée

A la fin de la réparation vous êtes invités à redémarrer (Figure 18) :

Figure 18 Redémarrage après réparation

Et maintenant ?

La première chose à faire et de relier votre PC à votre box internet si ce n’est pas déjà fait et de faire les mises à jour.

Pour faciliter la transition je vous invite à consulter les liens suivants :

[7] Page wikipedia : Linux ;

[8] Forum officiel Linux Mint ;

[9] Wiki officiel Linux Mint ;

[10] C’est quoi Linux ? (par Sebsauvage) ;

[11] awesomecow, pour trouver une équivalence sur Linux d’un logiciel Windows !

 

Pour terminer, je vous conseille un petit reportage sympathique : Nom de code Linux

Il se trouve assez facilement sur Youtube et vous permettra d’en apprendre plus sur la Genèse !

Références :

[1] Partitionner un disque dur ;

[2] Installer un nouveau disque dur ;

[3] Linux Mint : download ;

[4] Logiciel de gravure : CDBurnerXP ;

[5] linuxliveusb ;

[6] Boot-repair-disk iso ;

[7] Page wikipedia : Linux ;

[8] Forum officiel Linux Mint ;

[9] Wiki officiel Linux Mint ;

[10] C’est quoi Linux ? (par Sebsauvage) ;

[11] awesomecow.

 

Publicités